Histoire de chapeaux de fascinator, accessoires pour cheveux britannique.

Histoire de chapeaux de fascinator, accessoires pour cheveux britannique.

Fascinator: histoire d’un accessoire de cheveux

Publié par Julie le jeudi 30 Août, 2012 · 27 Commentaires

Un chapeau de fascinateur est une petite têtière ornementale qui se place sur la tête à l’aide d’un alice bande de type base ou serre-tête ou même un petit peigne. Il est toujours léger et dispose habituellement des plumes, des perles ou des fleurs. L’utilisation du fascinateur terme a commencé dans les années 1990, lorsque ces casques sont devenus populaires pour porter à des mariages sans ruiner votre belle coiffure ou de vous donner une tête de casque.

Ces jours, il peut être porté en toute occasion, mais surtout formelle. Le seul but d’un fascinateur est décoration de cheveux. Le fascinateur se trouve toujours à un angle sur la tête comme si percher au-dessus des cheveux bien coiffés et compléter le look des cheveux. Un croisement entre un accessoire de cheveux et un chapeau de cocktail, un fascinateur à voile est également tout à fait commun.

Le fascinateur comme nous le connaissons aujourd’hui est adopté dans le Londres (basé à Luton) le commerce de modiste à la fin des années 1970 et 80. Toutefois, l’utilisation du mot &# 8216; fascinateur&# 8217; a été utilisé dans les siècles précédents pour décrire une headcovering dentelle semblable à un châle, mais beaucoup plus petit et plus léger.

Laisser&# 8217; s faire un tour dans mon histoire de la mode machine de montage avec le cadran réglé sur fascinator chapeaux.

Histoire de fascinators cheveux

Les femmes de presque toutes les civilisations à travers l’histoire a décoré leurs cheveux. Amérindiens utilisent des plumes. Aztèques se tresser les cheveux avec des bandes de tissu de couleur. Les anciens Egyptiens ornaient leurs perruques d’or. Dans la Grèce antique et de Rome de nombreuses femmes saupoudrées les cheveux avec de la poudre d’or, en utilisant des fleurs fraîches ou des bijoux pour décorer. En Afrique, les femmes de certaines tribus ornaient les cheveux avec des épingles d’os et d’autres, ils utilisent des feuilles.

A la fin du 13ème siècle, une forme très populaire de coiffure était le &# 8216; ramshorn&# 8217 ;, en utilisant les cheveux enroulés autour des oreilles et un centre séparation (la princesse Leia de style). broches Jewelled ont souvent été inclus dans le cadre du pansement au sommet de la tête. Pour ce style, voir le Portrait de Battista Sforza 1465-1466 par Francesca ci-dessous.

Ce style de coiffure était trop peu pratique pour une personne autre que la noblesse, comme cela est souvent le cas de toute décoration des cheveux élaborée jusqu’au 20ème siècle. Exhibant des bijoux et des tissus coûteux dans les cheveux était souvent un signe de statut et seulement le privilège des riches. Les lois somptuaires assurent également que seuls ceux d’une certaine richesse peut porter le plus luxueux de textiles tels que les soies, satins et velours.

15ème siècle: coiffes élaborées

Au cours de la période de la Renaissance à travers l’Europe, chapeaux, capuchons et autres coiffures sont portés régulièrement. Ils peuvent souvent être ornés de plumes ou de bijoux.

Toutefois, en Italie, les femmes abandonnent le voile beaucoup plus tôt que dans les autres pays. Au cours des 14ème et 15ème siècles, les femmes italiennes choisissent de décorer leurs cheveux avec des tresses élaborées: perles, perles broches et rubans enroulés tous utilisés.

16ème siècle: chapeaux et décoration de cheveux

Les femmes sont ornent leurs chapeaux et casquettes (&# 8216;cornettes &# 8216;) avec des plumes, des bijoux et de la dentelle. Un attifet est porté à travers l’Europe. Il est un bonnet de dentelle fine ornée de perles, doublée d’un fil de fer et tiré dans une forme de coeur autour du visage. Mary Queen of Scots est un porteur bien connu de la attifet (voir ci-dessous).

Également coiffe est porté: une casquette de filet et la soie qui couvre les cheveux attachés-up et pourrait souvent être décoré avec des bijoux ou quelque chose de brillant.

Le mot &# 8216; modiste&# 8217 ;, maintenant un terme pour un fabricant de chapeaux de femmes, est d’abord enregistré en 1529. Il est utilisé pour les produits de noms pour lesquels Milan et d’autres régions du nord italienne étaient bien connus. Ces produits sont des rubans, des gants et des chapeaux de paille. Les merciers qui ont importé ces pailles très populaires ont été appelés &# 8216; Milaners&# 8217 ;.

Venez la fin du 16e siècle en Europe occidentale, les femmes qui soutiennent le catholicisme commencent à orner leurs cheveux avec des plumes d’autruche, Cavalier de style.

17ème siècle: coiffure ornementale

Au cours de ce siècle, le nom &# 8216; fascinateur&# 8217; se réfère à une forme très différente de couvre-chefs, un voile de dentelle. Ce style de coiffure apparaît en Europe au cours des années 1600 et est appelé à l’origine d’un «nuage».

A cette époque, en Europe, les femmes ont tendance à ne pas porter des chapeaux: peut-être juste un capot pratique ou capot pour le temps avec un ruban pour la décoration, ou bouchons avec bordure en dentelle. Les hommes peuvent aussi être vus portant des rubans et des perles pour la décoration des cheveux. Aussi les femmes peuvent porter des hommes&Les chapeaux de plumes avec tout équitation ou toute sorte d’activité de plein air; # 8217.

Cependant à la fin du 17e siècle, la mode pour la fontange (en bas à droite) devient répandue parmi la noblesse. La mode pour cette grande coiffe commence, comme toujours, en France. Il est également porté souvent par la femme française Henrietta Maria, l’épouse de Charles I. Il est une coiffe métallique recouvert de dentelle et de soie. Cette coiffure se développe toujours plus grand que la mode se répand en Europe.

18ème siècle: meubles de cheveux

La nature ornementale de la fascinateur peut être vu dans les styles de l’Europe du 18ème siècle. Les femmes britanniques habillent leurs coiffures élaborées avec des rubans, des plumes, des papillons et des bijoux et fixés à l’avant ou sur le côté de la tête.

Il est au cours des années 1700 que la profession de modiste est établie, offrant de nombreuses options de décoration de cheveux pour les femmes. Modistes sont surtout des femmes qui se spécialisent dans la décoration des cheveux et des chapeaux pour correspondre à une humeur ou une tenue.

Pendant le règne de Louis XVI, plus tard dans le siècle, certaines femmes de la cour française et les classes supérieures embellissent leurs cheveux avec &# 8216; poufs sentiments Au&# 8217 ;: un postiche afficher les articles de nouveauté; plumes d’autruche; fruits et jewellery.It est considérée comme une façon créative de porter votre humeur grâce à des décorations et des ornements placés stratégiquement.

femmes à la mode sont inspirés par la reine française Marie-Antoinette&# 8217; les cheveux comme elle assiste au couronnement de son mari (voir ci-dessous). Certains des articles les plus scandaleux placés dans les cheveux comprennent des jardins miniatures de paysages, des animaux, et la la Belle-Poule infâme, un modèle de célébration d’une frégate célèbre.

Le pouf est construit en utilisant un cadre métallique en peluche avec des cheveux ou de la laine faux et entrelacés avec les cheveux du porteur. Il serait fini avec la poudre qui couvrait les différences de couleur et absorbé l’huile sur les cheveux gominés. Les parures sont ensuite fixées à ces poufs.

19ème siècle: accessoires pour cheveux simples

Les révolutions, les guerres et la récession mondiale décourage l’excès. La coiffure extrême et l’image de l’extravagance qu’il dégageait devient vieux.

Fashions commencent à filtrer vers le bas pour les classes inférieures de la société. Cependant, des pièces décoratives modérées ont toujours été présents avec des chapeaux de toutes tailles pour l’élite à la mode.

Au lieu de cela, les chefs show-off avec bonnets de coton et casquettes en utilisant des plumes, des rubans, des coquillages et des camées plutôt que des bijoux d’état-étalage.

Au cours de la période de l’Empire au début des années 1800 la coiffure devient plus simple et suit l’idéal grec. Hair est unfussy, avec recadrée près de petites boucles ornées par un simple toucher de plumes ou de rubans.
Il y a une étiquette de courtiser stricte en place qui permet aux femmes célibataires de communiquer leurs fantaisies aux hommes et d’autres femmes par l’utilisation de gants, ventilateurs et décoration de cheveux.

Bonnets et les voiles sont plus appropriés à l’époque victorienne (1837 à 1901), avec l’utilisation de plumes ou de parures pour des occasions sociales. Encore une fois les chapeaux de toutes tailles de la très petite à l’extravagant sont acceptables et les choix deviennent plus variées.

Au Japon, le look Geisha devient à la mode avec des dames qui ornent leurs cheveux avec de nombreux accessoires.

En Suisse le milieu des années 1800 et de paille italienne chapeaux et leurs imitations sont largement disponibles et elles sont décorées avec des velours et dentelle. Les grands chapeaux flamboyants avec des plumes et des fleurs deviennent un choix à la mode pendant un certain temps. Les cheveux sont entassés dans des styles élaborés et des morceaux sont utilisés pour compléter et décorer.

Arrangements de fleurs, des rubans, des filets, de la dentelle et des perles peuvent également être vus décorer dames&# 8217; cheveux. Plus tard dans le siècle, la mode pour les petits &# 8216; poupée&# 8217; chapeaux perchés au sommet de la tête est peut-être un précurseur des chapeaux de cocktail et fascinators du 20ème siècle.

Le terme &# 8216; fascinateur&# 8217; apparaît en Amérique dans les années 1860 et se réfère à un poids léger, lâche-tricot ou un foulard au crochet, ou petit châle porté sur la tête. Il est fait de laine ou de la dentelle. Le 1943 Oklahoma musical fait référence à cette utilisation du fascinateur terme à l’époque.

fascinators 20th Century

Il&# 8217; s l’époque édouardienne ou Bel Époque au début des années 1900 et des chapeaux et fascinators plumes ont de nombreux embellissements. dames Edwardian mode ont parfois des oiseaux entiers, farcis et montés sur leurs chapeaux. Plumes, fleurs artificielles, rubans et tulle de satin ciré sont également utilisés.

Première Guerre mondiale (1914 – 1918) voit une baisse d’ornements difficiles comme une partie de soutien de l’effort de guerre. Garder les choses simples devient une déclaration patriotique.

Mais les plumes restent: des apparences lors d’événements Ascot, Royal, droit tout au long de la Seconde Guerre mondiale et dans les années 1950.
Pendant les années 1920, garçonnes américaines portent des bandeaux pour compléter le look de cheveux coupés. Ils décorent les bandes avec des broches, des bijoux ou des plumes.

Le chapeau de cocktail

Dans les années 1930, le terme &# 8216; fascinateur&# 8217; applique à un bonnet de dentelle de capot et peu de temps après le terme disparaît de l’utilisation.

chapeaux brimless restent également populaires.

Cocktail chapeaux, cependant, deviennent la dernière chose. Il&# 8217; s le plus proche dans le style à un fascinateur comme nous le savons maintenant et peut-être la plus grande inspiration derrière l’évolution du fascinateur moderne.

contribution Elsa Schiaparelli inimitable chapellerie spirituel dans les années 1930: chapeaux de cocktail surréalistes affichant un homard ou chaussure unique, pleine grandeur.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, les matériaux de chapeau ne sont pas rationnés afin de chapeaux et accessoires pour les cheveux deviennent à nouveau très populaire. Les femmes utilisent les matériaux disponibles pour orner les cheveux (plumes, fleurs, rubans) et beaucoup de femmes faire preuve de créativité et flamboyant avec des accessoires de cheveux faits maison.

1950

Après la guerre, chapeaux perdent leur popularité &# 8211; bien cocktail chapeaux sont encore portés lors d’occasions spéciales ou formelles.

Vers la fin des années 1950 au début des années 60 le chapeau est plus un élément important dans la mode. Il commence à prendre l’image d’être vieux et conformiste. Une fois associée à d’âge moyen à la mode des personnes âgées, le chapeau est plus considéré comme jeune. La baisse de popularité des chapeaux contribue à encourager la coiffure, avec perruques, extentions et fascinators.

1960

En Australie, au cours des années 1960, les petits, les chapeaux décoratifs font leur apparition et sont appelés &# 8216; fascinators&# 8217 ;. Ils sont similaires aux chapeaux de cocktail des années 40 et 50. Cela peut être considéré comme un renouveau du chapeau de cocktail minuscule pour les occasions formelles. Mais avec les nouvelles coiffées, les coiffures laquées des années 1960 quelque chose de moins conventionnel que d’un chapeau qui se passe.

La coiffure ruche des années 1960 peut être considérée comme une version moderne du pouf. Veils, plumes et perles est ajouté à peignes et fixés à la coiffure offrant un accent décoratif plutôt que d’un hat-and-out out.

le &# 8216; fantaisie&# 8217; apparaît également dans les Etats-Unis et au Royaume-Uni, présenté par les meilleurs couturiers français et porté par des stars de cinéma. UNE &# 8216; fantaisie&# 8217; est un voile drapé sur le visage, se sont réunis sur le dessus de la tête et a terminé avec une fleur ou d’une fonction décorative. D’autres types de fantaisie ont la même voile tombant sur le visage, mais au lieu d’être pris sur le dessus de la tête, il est attaché à un velours circlet étroit.

1980

Fascinators et cocktail chapeaux tombent de la mode après les années 1960, puis deviennent plus d’une déclaration de mode à nouveau dans les années 1980. Princesse Diana, Grace Jones portez chapeaux de mode régulièrement, par exemple.

modistes basé à Londres Stephen Jones et Philip Treacy sont responsables de la popularité du fascinateur au sein de la mode des cercles d’élite (bien fascinateur comme un terme n’a pas été utilisée jusqu’à ce que les années 1990). Jones présente le monde à ses desseins de fascinator dès les années 1970, et les années 1980, son salon Covent Garden attire les clients royales et de célébrités.
Treacy, devient célèbre en 1989 après la conception Isabella Blow&mariage de têtière de; # 8217.

Fascinant dans les années 1990

Porté pour les occasions formelles voiler fascinators et fascinators de mariage deviennent le choix pour les clients de formaliser une tenue. Milliner Laura Whitlock ajoute cocktail lunatique chapeaux à sa ligne en 1995. Sarah Jessica Parker porte fascinators designer dans Sex and the City à la télévision à la fin des années 1990 / début des années 2000.

fascinators du 21e siècle

Porté au premier sur les podiums, puis à des mariages, des fêtes officielles du soir et des événements hippiques dans le monde entier. Fascinators de mariage sont une alternative de mode sur le voile de mariage traditionnel.

La popularité du fascinateur a été augmenté par la famille royale. Même la reine portait un fascinateur pour le mariage de son petit-fils Peter Phillips.

Kate Middleton (ci-dessous), les princesses Beatrice et Eugenie sont tous devenus porteurs de fascinator prolifiques. Philip Treacy conçu le fameux fascinateur en forme d’arc sur la princesse Beatrice à Kate Middleton&mariage de Prince William; # 8217. Elle portait aussi fascinateur pour un mariage en 2009, qui était un essaim de papillons superbe au sommet de sa tête.

Le fascinateur moderne est souvent ornée de cristaux, de perles ou des boucles de ruban, et se fixe par l’intermédiaire d’un peigne ou un bandeau. D’autres ont une petite base plane, rigide qui peut être fixé avec des épingles.

Lors des MTV Video Music Awards 2010, le steak de fascinateur de Lady Gaga ouvre la porte à une mentalité tout va pour couvre-chef. Gaga est également connue pour incorporer les cheveux dans la forme fascinateur et comprend des dessins surréalistes comme un téléphone,

En 2012, Royal Ascot annonce que les femmes devront porter des chapeaux, ne pas fascinators, dans le cadre d’un resserrement du code vestimentaire au Royal Ascot&Royal Enclosure de; # 8217. Peut-être un jeu a déjà commencé. Qui sait?

Le fascinateur est là pour rester pendant un certain temps au moins. Dans la mode-parler, cela signifie qu’il&# 8217; va être un accessoire classique.
Si vous avez une fascination pour les cheveux ou l’histoire&# 8230; ou même l’histoire de cheveux, jetez un oeil à l’histoire de la coiffure bob ici sur V est pour Vintage.

BIBLIOGRAPHIE et a recommandé la lecture

Bonjour Maria LaRosa. Merci pour la question. Oui, il est parfaitement acceptable de porter un fascinateur à une occasion formelle. Il est souvent préféré car il ne gâche pas une coiffure et garde la tête froide. Fascinators sont souvent portés lors des mariages. La seule fois où il n’a pas été autorisé à un événement officiel était cette année&# 8217; Royal Ascot Ladies&# 8217; Day en Angleterre. Je pense que ceci est seulement parce que la tradition a toujours été de porter un chapeau.

Grande histoire de la vitesse de la tête &# 8211; Merci! je&# 8217; m écriture nouvelle et cela a vraiment aidé 🙂

Je portais fascinators au cours de la fin 40&# 8217; s et au début du 50&# 8217; s. Ils étaient tout simplement une longue écharpe très
mailles lâches avec de très grands trous ou des ouvertures. Le fil était un poil bien long, très léger
doux et chaud. Nous les portions dessus de notre tête et les extrémités ballottés sur chaque épaule.
J’aimerais tricot, mais ne&# 8217; t savoir la taille de l’aiguille ou le type de fil. Les longs cheveux légèrement
rempli dans les grandes ouvertures laissées par le tricot de façon lâche avec les grosses aiguilles. De l’aide
sera appréciée. Merci! Ruth
Post-scriptum Ils étaient si légers, ils n&# 8217; t salir vos cheveux comme des chapeaux ou des foulards réguliers.

Ceci est vraiment un morceau merveilleux. Bon à savoir que l’art des pièces de tête des filtres à travers les siècles et a plus de dynamisme à elle plutôt que d’un morceau de la mode.

Merci beaucoup pour votre commentaire. Cela signifie beaucoup.

Quel était le but du voile?
Je don&# 8217; t pense que ce serait empêcher la poussière des yeux.

Bonjour Elise, un voile est souvent symbolique de modestie. Peut-être cela est la raison pour laquelle un voile serait utilisé.

Geishas don&# 8217; t portent beaucoup d’accessoires dans les cheveux, ils ont tendance à porter un peigne et un kanzashii et parfois tout simplement le peigne. Maiko faire porter un peu plus, mais ils sont de saison et une poignée, comme cinq sommets. Ceux qui portent des boîtes à bijoux pleins d’accessoires ont été les Tayuu et Oiran, qui étaient des courtisanes, mais byt le temps de la Geisha devenaient célèbre leur travail était en déclin et maintenant ils sont éteints, sauf pour reenactors.

Je magasiné partout cette année pour un chapeau à porter sur Pâques. Malheureusement, je ne pouvais pas trouver ce que je voulais. Je suis tombé sur ce site et a été très intéressé par la lecture de l’histoire de l’fascinateur. Donc, je fis un. Maintenant, je dois le chapeau parfait pour porter le jour de Pâques. Nous vous remercions pour votre leçon d’histoire.

Nous vous remercions de votre belle commentaire, Millie.

RELATED POSTS

Laisser un commentaire